BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

La Directrice régionale d’ONU Femme plaide en faveur de l’accès des femmes à la protection sociale.

Il est important d'accroître l’accès des femmes à la protection sociale et relever les planchers de protection sociale pour garantir un minimum de sécurité des revenus tout au long de la vie, a soutenu, Diana Ofwona à l’ouverture d’un panel sur le thème : ‘’'Les femmes dans un monde du travail en pleine évolution : Planète 50/50 d'ici 2030’’.

Ce panel a été organisé mardi 7 mars, par le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance en partenariat avec ONU Femmes et d’autres partenaires, en prélude à la célébration de la Journée internationale de la femme.

’L’accès aux emplois décents et à la sécurité sociale sont des leviers pouvant garantir une autonomisation des femmes’’ a t’elle déclaré estimant que les revenus qui en découlent renforcent leur estime de soi et leur pouvoir de négociation dans les ménages et leurs communautés.

‘’Ce pouvoir d’achat permet également de retarder les mariages et grossesses précoces et de réduire leur probabilité dette exposées a la violence conjugale. Des études montrent que lorsque les femmes acquièrent leur autonomie économique, des communautés entières en bénéficient car elles réinvestissent leur revenus dans l’éducation et la santé des enfants’’ a expliqué Madame Ofwona.

Elle a notamment insisté sur le soutien des efforts déployés par les gouvernements pour élaborer des plans, des politiques et stratégies qui reconnaissent la contribution des femmes à la croissance et au bien-être social.

Pour la directrice régionale d’ONU Femmes, ‘’lorsque les femmes ne sont pas économiquement habilitées, leurs droits ne sont pas protégés, alors qu’il est reconnu que l’autonomisation des femmes serait bénéfique pour tous’’.

Elle a indiqué qu’à l’échelle mondiale, il y’a un écart de 26 points de pourcentage entre la participation des hommes et celle des femmes au marche du travail. Les femmes évoluent selon elle dans le secteur informel dont 75% dans les pays en développement.

Ainsi avec 73% de la population mondiale qui n’a toujours pas ou a un accès partiel à la protection sociale, la réalisation de l’autonomisation économique des femmes exige selon Diana Ofwona, une approche globale.

Car pour elle, sans revenus sûrs, les femmes et leurs familles risquent de sombrer dans la précarité, d’épuiser leurs actifs et revendre à des prix dérisoires leur force de travail pour subvenir à leur besoins.

Etaient présents à cette manifestation, des représentants des organisations de la société civile, des directeurs et responsables des secteurs privés et publics, des parlementaires entre autre.

Portfolio

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR