BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Sécurité Sanitaire des Aliments : une approche multisectorielle pour un système de surveillance et d’alerte rapide efficace et efficient

27/10/2016 La FAO, le Gouvernement du Sénégal et leurs partenaires échangent sur une stratégie nationale La sécurité sanitaire des aliments constitue une composante essentielle de la santé publique du fait de la charge considérable des maladies d’origine alimentaire au niveau mondiale. Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2015, au niveau mondial, presqu’une personne sur 10 tombe malade chaque année à cause des maladies d’origine alimentaire, entrainant 420 000 décès par an, dont le 1/3 chez les enfants de moins de 5 ans. Dans la région africaine, plus de 91 millions de personnes tombent malades, entrainant 137 000 décès, ce qui représente1/3 de la mortalité mondiale due aux maladies d’origine alimentaire.

Au Sénégal, les maladies d’origine alimentaire sévissent de façon récurrente. Cet état de fait est accentué par de nombreux facteurs (tels que la prolifération des aliments vendus sur la voie publique, les changements notés dans les modes de préparation et de transformation, la mondialisation des échanges, etc.) d’autant plus que le Sénégal ne dispose pas d’un programme national de surveillance des aliments

C’est dans ce contexte que du 05 au 07 octobre 2016, un atelier national de renforcement du système de surveillance et d’alerte rapide en matière de sécurité sanitaire des aliments au Sénégal a réuni une cinquantaine de représentants des institutions gouvernementales ayant des responsabilités en matière de sécurité sanitaire des aliments au Sénégal, des laboratoires publics et privés, des représentants des associations de consommateurs ainsi que du secteur privé.

Organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale du Sénégal à travers le Comité National du Codex Alimentarius, et avec un financement du Grand-Duché de Luxembourg, cette rencontre a permis d’élaborer un plan d’action qui permettra de renforcer les capacités du Sénégal dans le domaine de la surveillance et de l’alerte précoce en matière de sécurité sanitaire des aliments. Ce plan doit aussi permettre d’établir une stratégie nationale, en consolidant la collaboration multisectorielle et pluridisciplinaire pour un système de surveillance et d’alerte rapide efficace et efficient au niveau du pays.

Pour une approche multisectorielle et pluridisciplinaire et des collaborations multinationales

« Pour relever les défis auxquels les pays comme le Sénégal font face, les système nationaux de sécurité sanitaire des aliments doivent être renforcés par la participation active de toutes les parties prenantes, en étroite collaboration avec les institutions nationales, sous-régionales et régionales pertinentes, dans le respect d’une approche multisectorielle et pluridisciplinaire », a déclaré Pour Patrick David, Représentant a.i. de la FAO, à cette occasion.

Le Directeur Général de la Santé, Dr Papa Amadou Diack, a quant à lui salué la démarche multisectorielle, considérant que « c’est la clé de toute intervention en matière de gestion de la sécurité sanitaire des aliments, qui constitue un maillon essentiel dans l’atteinte d’une sécurité alimentaire durable avec pour objectif d’assurer un meilleur accès à des aliments sains et nutritifs ». « Les mécanismes de surveillance doivent reposer sur des stratégies rapides de communication et d’alerte pour une prise de décision en temps opportun, mais également de prise rapide de mesures concertées et coordonnées de gestions de crises », a-t-il déclaré.

Dans ce sens, depuis 2004, la FAO et l’OMS ont déjà créé le Réseau international des autorités sanitaires des aliments (INFOSAN) pour assurer une collaboration efficace entre les différents pays et faciliter l’échange au niveau mondial, d’informations capitales, surtout en matière de présence d’agents pathogènes et de contaminants chimiques.

L’importance des systèmes d’alerte précoce et des réseaux d’alerte rapide

Les maladies d’origine alimentaire constituent une menace pour les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, car elles peuvent avoir des conséquences alarmantes sur la santé des populations et sur l’économie d’un pays ou d’une région. Leur prévention efficace et durable est donc essentielle pour améliorer la santé publique, la sécurité alimentaire et les résultats commerciaux agroalimentaires.

La surveillance permet de disposer d’informations essentielles à toutes les étapes de la chaîne alimentaire pour la mise en œuvre d’interventions ciblées permettant d’agir en connaissance de cause pour protéger la santé publique. Pour cela, les systèmes d’alerte précoce et les réseaux d’alerte rapide sont des outils qui permettent aux pays et régions de prévenir, détecter et contrôler en temps opportun les menaces et urgences liées à la sécurité sanitaire des aliments à tous les niveaux de la chaîne alimentaire.

Pour améliorer le Système National de Surveillance et d’Alerte Rapide en matière de Sécurité Sanitaire des Aliments, les participants recommandent entre autres :

Au Gouvernement du Sénégal de :

•Créer et Officialiser une instance interministérielle en charge de la coordination de la gestion des alertes rapide et de riposte en matière de Sécurité Sanitaire des Aliments (SSA) ;
•Procéder à l’adoption officielle du Plan Nationale de Réponse aux Urgences de SSA (PNRUSSA), de la Sous-Politique Nationale de SSA, de la Stratégie Nationale de SSA ;
•Officialiser le Dispositif National d’Evaluation des Risques (DNER) ;
•Elaborer et financer des plans de surveillance des denrées alimentaires construits sur la base d’analyses des risques concertées en interministériel ;
•Confirmer l’engagement du Gouvernement dans l’adhésion du Sénégal au Réseau International des Autorités de Sécurité Sanitaire des Aliments INFOSAN, en appui à l’initiative de l’Union Africaine de mise en place d’un Système d’Alerte Rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux ;
•Accompagner et reconnaitre les missions des associations de consommateurs pour les questions de SSA ;
•Inclure dans les différents programmes et initiatives « One Health » en cours, la Sécurité Sanitaire des Aliments comme partie intégrante.

Aux Partenaires techniques et financiers de :

•Assurer le soutien technique et financier au système national de surveillance et d’alerte rapide et de riposte en matière de SSA ;
•Appuyer le pays dans la mise à jour de la réglementation nationale en matière de Sécurité Sanitaire des Aliments.

Plus d’informations :

Sur le travail de la FAO en matière de Sécurité sanitaire et qualité des aliments

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM