BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Les pays africains doivent soutenir la croissance face à l’augmentation des factures d’importation de riz

25 septembre 2018, Dakar - La seule option pour répondre à l'augmentation rapide de la demande de consommation de riz en Afrique, estimée à environ 5,5% par an, et atteindre l'autosuffisance en riz et réduire les factures d'importation de riz, est de maintenir des niveaux plus élevés de production de riz et de productivité.

C’est l’un des sujets les plus critiques abordés lors de la Conférence ministérielle de haut niveau sur le riz à Dakar, au Sénégal.

Les politiques axées sur l’autosuffisance en riz figurent parmi les priorités de la conférence ministérielle

Les pays africains ont importé environ 36% de leurs besoins en riz en 2015, totalisant plus de 4 milliards USD par an. Aujourd’hui, plus de la moitié des 43 pays producteurs de riz en Afrique sont des importateurs de riz, avec des niveaux variant entre 10% et 93%, a déclaré Abebe Haile-Gabriel, responsable du programme régional de la FAO pour l’Afrique.

S’exprimant lors de la conférence, il a appelé les pays africains à s’engager, à créer et à appliquer rigoureusement des politiques favorables à l’autosuffisance en riz et à soutenir la croissance de l’industrie africaine du riz. Cette action, a-t-il ajouté, aide à réduire de manière significative le risque de crises alimentaires et à contribuer à l’atteinte de l’objectif Faim Zéro.

« Nous avons besoin d’engagements politiques et d’investissements des secteurs public et privé et nous devons nous concentrer sur au moins trois domaines prioritaires : améliorer les systèmes de semences de riz et les intrants agricoles associés ; développer les technologies et les innovations rizicoles et vulgariser la mécanisation à petite échelle », a-t-il souligné.

Les fonctionnaires de la FAO ont fait l’éloge des pays qui ont réussi à accroître leur production de riz grâce au leadership des gouvernements, qui ont déployé des efforts pour mettre en œuvre des politiques, stratégies et mécanismes institutionnels appropriés et adéquats.

"La FAO est optimiste sur le fait que le renforcement du leadership et les investissements accrus des gouvernements africains dans le secteur du riz contribueraient à atteindre une autosuffisance en riz durable et à créer des emplois rémunérateurs pour les jeunes et les femmes tout au long de la chaîne de valeur du riz". a ajouté Abebe Haile-Gabriel.

« Par exemple, les plates-formes nationales de riz ont facilité les investissements et la coordination efficace de plusieurs parties prenantes dans le secteur du riz et ont joué un rôle important dans la réforme de la politique rizicole, a-t-il souligné.
Cependant, un tel succès dans la production de riz ne doit pas cacher le fait qu’il existe encore des défis importants dans le secteur.

Consolidation des liens pour stimuler la production de riz

La FAO consolide activement les partenariats avec les partenaires au développement régionaux et mondiaux pour soutenir la transformation du secteur rizicole en Afrique en stimulant la productivité, en renforçant les chaînes de valeur du riz et en appuyant une meilleure coordination des marchés régionaux.

Le renforcement des liens avec d’autres organisations telles que (AfricaRice, Coalition pour le développement du riz en Afrique, Banque africaine de développement, etc.) pour promouvoir et diffuser les meilleures pratiques sur le riz auprès des pays se déroule efficacement.

« Ces partenariats ont contribué à améliorer les semences, l’après récolte, l’irrigation et l’adoption de technologies », a souligné Abebe Haile-Gabriel.

L’autosuffisance en riz pour l’Afrique sera stratégique et conséquente, non seulement en termes de satisfaction des besoins de consommation au niveau local, mais également grâce à ses effets multiplicateurs sur les échanges étrangers indispensables et l’investissement dans le développement des chaînes de valeur rizicoles.

La conférence organisée par la FAO, la Banque africaine de développement, AfricaRice, et le gouvernement du Sénégal, vise à générer une orientation et un soutien politiques plus collectifs. L’événement sera une plate-forme de discussion sur la mise en œuvre de programmes d’investissement sur la réalisation de l’autosuffisance en riz dans les pays africains et la création d’emplois rémunérateurs pour les jeunes et les femmes tout au long de la chaîne de valeur du riz.

Il mettra en évidence l’expertise technique, les technologies, les opportunités d’investissement, y compris les investissements du secteur privé et le rôle des différents acteurs nécessaires pour atteindre l’objectif de l’autosuffisance en riz en Afrique.

La réunion approfondira les orientations pour renforcer les synergies et la collaboration efficace entre les gouvernements nationaux, les partenaires de développement, le secteur privé et les organisations de producteurs afin que le secteur rizicole africain puisse réaliser son plein potentiel comme une plateforme pour une croissance agricole régionale et une transformation rurale.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR