BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Les jeunes sont des acteurs clés pour la transformation des zones rurales et la réduction de la pauvreté en Afrique de l’Ouest et Centrale

Communiqué de presse No.13 : FIDA/13/2016 Le FIDA investit dans les populations rurales, en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé plus de 17,6 milliards d'USD sous la forme de dons et de prêts à faible taux d'intérêt en faveur de projets qui ont touché environ 459 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – la plateforme des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Abuja, le 11 mars 2016 – Le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) et le gouvernement de la République fédérale du Nigéria organisent un forum du 14 au 18 mars à Abuja. Le forum examinera les leçons tirées des projets appuyés par le FIDA en Afrique de l’Ouest et Centrale avec une attention particulière sur les succès obtenus en investissant dans les jeunes ruraux.
Pendant cinq jours, le forum sur le thème « Investir dans la jeunesse rurale – Comment semer pour l’avenir ?" mettra l’accent sur des investissements efficaces qui pourront créer des opportunités pour les jeunes dans les zones rurales. Alors que le nombre des jeunes en Afrique n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui, la situation est particulièrement plus grave dans les zones rurales de l’Afrique subsaharienne, notamment en Afrique de l’Ouest et Centrale où la moitié de la population a moins de 25 ans.
Même si les jeunes ruraux ont un rôle de premier ordre à jouer dans le développement de leurs communautés, trop souvent ils sont fortement défavorisés à cause de leur âge, les contraintes sociales et culturelles réduisent leur accès aux ressources foncières et financières. Cependant, avec leurs idées novatrices, leur passion et leur motivation, ils constituent d’importants agents de changement et peuvent énormément contribuer à la modernisation de l’agriculture et au bien-être de leurs communautés.
Sur ce, les jeunes sont aujourd’hui reconnus à la fois comme acteurs clés du développement rural et comme groupe-cible prioritaire pour les programmes appuyés par le FIDA en Afrique de l’Ouest et Centrale. À cet effet, depuis un bon nombre d’années, le FIDA joue un rôle proactif et stratégique de plaidoyer et d’investissement dans des programmes et initiatives qui renforcent l’engagement des jeunes ruraux et leur participation au développement durable de l’agriculture et de l’entreprenariat.
Près de 300 participants sont attendus au forum d’Abuja, y compris des représentants de projets appuyés par le FIDA, des jeunes et des partenaires au développement de la région. Il offre aux participants l’occasion d’échanger sur les derniers développements en Afrique de l’Ouest et Centrale, de présenter la stratégie du FIDA et d’examiner la performance du portefeuille dans la région afin de réfléchir sur des solutions pour améliorer les résultats et renforcer l’impact des opérations sur les vies des ruraux pauvres et sur leurs moyens d’existence.
Audu Ogbeh, Ministre de l’agriculture du Nigéria, ouvrira le forum le 15 mars avec Kanayo F. Nwanze, Président du FIDA. D’autres hautes autorités gouvernementales sont également attendues à la cérémonie d’ouverture.
La journée du 14 mars sera spécialement consacrée à l’environnement et le changement climatique. Cette journée permettra aux participants de prendre part à des séances de partage de savoirs et d’apprentissage sur l’impact du changement climatique sur l’agriculture, les communautés rurales et les jeunes. Ides de Willebois, Directeur régional du FIDA pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, ouvrira les travaux de la journée dédiée à l’environnement et le changement climatique.
Depuis sa création en 1977, le FIDA a appuyé les efforts nationaux visant à améliorer les conditions de vie des petits producteurs en Afrique et ailleurs dans le monde en développement. En août 2015, le FIDA avait 50 programmes et projets en cours dans 23 pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale, pour un montant total de 1,3 milliard d’USD provenant de ses ressources ayant bénéficié à plus de 4 millions de personnes dont 58% sont des femmes.
Quant à la République fédérale du Nigéria, depuis 1985, le FIDA a financé 10 projets et programmes d’un coût total de 795,3 millions d’USD, y compris 317,6 millions d’USD des ressources propres du FIDA ayant bénéficié directement à près de 3,8 millions de ménages ruraux nigérians.

Plus sur le site de l’IFAD

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR