BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Le PAM invite des collégiennes de Dakar à l’Action face aux changements climatiques

Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, a décrété en janvier la période 2020-2030, la « Décennie de l’action » en invitant tous les secteurs de la société à se mobiliser pour une action à trois niveaux : à l’échelle mondiale, à l’échelle locale et au niveau individuel. Ce dernier niveau consacre l’engagement des jeunes, de la société civile, des médias, du secteur privé, des syndicats, des universités, et autres, pour créer un mouvement irréversible faisant avancer les Objectifs de Développement Durables (ODD). C’est dans ce cadre que le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a initié une activité de sensibilisation destinée aux jeunes apprenant(e)s pour les sensibiliser sur les effets du changement climatique

Plus connu pour ses interventions humanitaires, le PAM s’investit également pour la résilience des communautés vulnérables face aux chocs climatiques. C’est ainsi qu’il a déployé ce jeudi 12 mars son Expert en Analyse des Risques Climatiques, Boubacar Issoufou, à l’Institution Notre Dame de Dakar, l’une des meilleures institutions scolaires de la ville avec un effectif composé de jeunes filles.

JPEG - 335.9 ko
Entrée de l’Institution Notre Dame

Pour une première fois, le PAM se rapproche d’un collège de la ville pour présenter une des composantes de l’axe 5 de son nouveau Programme Stratégique de Pays 2019-2023. Il a été surtout question au cours de cette visite de renforcer les capacités des collégiennes sur le changement climatique, à travers des exemples pratiques illustrant les causes et les conséquences négatives de ce phénomène sur la biodiversité et la vie humaine. Il s’agissait aussi de les sensibiliser davantage en les invitant à penser aux solutions et aux comportements écologiques appropriés dans la lutte contre le changement climatique pour la protection de leur environnement.

Les explications de l’expert du PAM ont été reçues par l’ensemble de soixante-dix-neuf (79) élèves des classes de 3ème avec intérêt. Ces jeunes filles ont grandement apprécié les exemples pratiques qui leur ont été donnés et qui leur ont permis de comprendre les effets du changement climatique dans le contexte spécifique de l’Afrique.

PNG - 1.7 Mo
(De gauche à droite) Mali et Aissatou suivant la présentation

Bien qu’elles en aient déjà entendu parler auparavant, le changement climatique leur semblait surtout être un phénomène extérieur. Désormais, elles vont davantage prendre en considération les effets du réchauffement climatique dans leur quotidien en adoptant un comportement plus écologique. D’après Aissatou 14 ans, « Il faudrait qu’il y ait au Sénégal plus d’industries pour le recyclage des ordures afin de reprendre les déchets qui ne sont pas biodégradables et de les transformer. En exemple, on peut citer le réseau de collecte de déchets ‘Recuplast’ qui recycle le plastique en poubelles. » Mali 16 ans, elle aussi, abonde dans le même sens, « Il faut sensibiliser la population africaine sur les dangers de la pollution et les sensibiliser en leur apprenant à recycler les déchets, pour un environnement sain. »

Sœur Geneviève Mandiouba, Directrice de l’Institution Notre Dame, et Professeure Léontine Diène ont apprécié la présentation de l’Expert du PAM et estiment que la séance a renforcé chez les élèves le besoin de s’investir davantage pour la protection de l’environnement et de compléter les éléments du cours. Madame Diène rassure en précisant que la question du changement climatique fait partie du programme de géographie des classes de 3ème dans la thématique « La terre, une planète menacée ». Il est composé de deux leçons : la première sur la surexploitation des ressources, et la seconde, sur les conséquences climatiques de l’exploitation économique de la terre.

JPEG - 184.1 ko
(De gauche à droite) Sœur Geneviève Mandiouba, Directrice de l’Institution Notre Dame et Mme Léontine Diène Professeure de géographie

La moyenne d’âge de la population sénégalaise étant de 19.4 ans les jeunes Africains et Africaines constituent une force démographique significative et déterminante pour la protection de notre planète contre la dégradation de son environnement. Par conséquent, la conscientisation de la jeunesse africaine, perçue comme facteur de changement face aux défis du changement climatique, devient essentiel. Pour que cette dernière puisse penser à des solutions futures et adopter dès à présent un comportement écologique. Cette réflexion justifie également l’intervention menée par le PAM Sénégal auprès de ce collège.

Monsieur Boubacar Issoufou est un expert déployé par le partenaire du PAM, NORCAP, pour renforcer les programmes sur la question du changement climatique et des services climatiques.

JPEG - 224.2 ko
(De gauche à droite) Absa Corréa du PAM, Mali, Aissatou et Boubacar Issoufou

D’autres présentations de ce type sur le changement climatique seront faites dans des établissements scolaires de Dakar et des régions afin de magnifier davantage l’action du PAM dans la lutte contre le changement climatique.

Pour rappel, le PAM Sénégal a reçu le financement du Fonds Vert pour le Climatpour une durée de 4 ans pour davantage implémenter son Initiative pour la Résilience des Communautés Rurale (4R).Ces fonds vont davantage renforcer l’action du PAM dans la lutte contre le changement climatique et pour la résilience des populations vulnérables conformément à l’ODD 13 des Nations Unies pour l’atteinte de l’ODD 2, faim Zéro à l’horizon 2030.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR