BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Lancement de deux projets sur la protection sociale et la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sénégal

La FAO, la Délégation Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale (DGPSN) et le Ministère de l’Education Nationale (MEN) conjuguent leurs efforts de lutte contre la pauvreté et de renforcement de la résilience des populations vulnérables

20 janvier 2017, Dakar - La protection sociale joue un rôle décisif dans la réduction de la pauvreté et le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. L’agriculture, qui représente encore l’épine dorsale du développement économique dans la région du Sahel, constitue un pilier important pour la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Toutefois, les liens entre la protection sociale, l’agriculture, la sécurité alimentaire, la nutrition et la résilience ne sont pas toujours pris en compte dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, des programmes et des projets de protection sociale.
Conscient de cela, le Sénégal a manifesté une réelle volonté politique pour intégrer la Protection Sociale dans ses stratégies de lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire déclinant le Plan Sénégal Emergent (PSE). Ceci s’est traduit par la mise en place de programmes phares tels que le Programme National de Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF) et la Couverture Maladie Universelle (CMU). En outre, la Stratégie Nationale de Protection Sociale (SNPS), portée par la Délégation Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale (DGPSN), offre une opportunité pour mieux renforcer les liens entre la protection sociale et l’agriculture afin de briser le cercle vicieux de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition au Sénégal.
Pour contribuer à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la résilience en milieu rural, la DGPSN met en œuvre le projet TCP/RAF/3514 « Promouvoir la protection sociale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel ».
« Ce projet de coopération technique, soutenu par la FAO, vient renforcer le plaidoyer et le dialogue au niveau national et international, pour encourager les partenariats et la matérialisation des engagements politiques dans la lutte contre la pauvreté chronique et assurer la promotion de l’éducation et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, pour favoriser la résilience des populations », a rappelé le Délégué Général à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale, Dr Anta Sarr Diacko, lors de la cérémonie officielle de lancement du projet.
L’articulation entre les interventions de protection sociale et celles du secteur agricole apparaît comme une nécessité pour l’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. L’alimentation scolaire constitue également un important filet de protection sociale à haut potentiel de cohérence avec l’agriculture. En effet, les programmes d’alimentation scolaire peuvent améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et contribuer indirectement à la croissance agricole en favorisant des travailleurs plus instruits, en meilleure santé et productifs.
Cette approche intégrée de gestion de risques et d’amélioration de la sécurité alimentaire justifie le lancement conjoint avec le projet TCP/SEN/3602 « Approche intégrée de filets sociaux productifs, d’alimentation scolaire et de nutrition au Sénégal » qui vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages vulnérables et des élèves, à travers une approche intégrée durable de filets sociaux productifs et de cantines scolaires approvisionnées avec des aliments à haute valeur nutritive produits localement.
Soulignant « l’importance de l’alimentation scolaire dans la construction d’une éducation de qualité pour tous, prenant surtout en compte les nombreux obstacles à l’accès des plus vulnérables, vivant dans les zones rurales », le Secrétaire Général du Ministère de l’Education nationale (MEN), Ousmane Sow, a salué l’approche multisectorielle qui constitue « une condition critique pour la durabilité de l’alimentation scolaire ».
Intégrer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les politiques de protection sociale
Le TCP/RAF/3514 « Promouvoir la protection sociale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel », a pour objectif de de mettre à la disposition des décideurs politiques et des acteurs concernés, des outils et des connaissances pratiques sur la protection sociale et ses liens avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle et l’agriculture.
Il a démarré en janvier 2016 et s’achèvera en Septembre 2017 pour un budget de 471 000 $US. Le projet concerne le Burkina Faso, le Niger, le Sénégal et Tchad. Il cible les représentants des ministères en charge de la protection sociale, de l’agriculture et du développement rural, des finances et de la planification, les institutions rurales formelles et informelles, les organisations de la société civile, les groupes communautaires et les plateformes de dialogue national sur la protection sociale.
Le TCP/SEN/3602 « Approche intégrée de filets sociaux productifs, d’alimentation scolaire et de nutrition au Sénégal » vient accompagner le Ministère de l’Education nationale dans la promotion des cantines scolaires durables.
Il a commencé en juin 2016 et se terminera en juin 2018. Le projet, mis en œuvre dans les régions de Matam, de Louga et de Sédhiou, a un budget de 454 000 $. Les bénéficiaires sont les écoles élémentaires et les ménages vulnérables cibles du Programme National de Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF) et vivant non loin des écoles ciblées.
Il constitue également la concrétisation du partenariat entre la DGPSN et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour faciliter l’intégration des bénéficiaires du PNBSF dans des dynamiques productives durables.
Partenaire du Sénégal dans la politique de protection sociale, la FAO, qui a entièrement financé les deux projets ci-après, consacre l’un des 3 résultats de son objectif stratégique sur la réduction de la pauvreté au renforcement des systèmes de protection sociale. C’est dans ce cadre que la FAO accompagne le Gouvernement du Sénégal pour renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables à travers des programmes de protection sociale.
Le Représentant a.i. de la FAO, Victor Djemba, a estimé que « des politiques et des programmes de sécurité alimentaire et de protection sociale coordonnés peuvent aider les ménages vulnérables à rompre avec le cycle de dénuement et empêcher la transmission de la pauvreté d’une génération à une autre ».

Plus d’informations :
- Page web de la Division de la protection sociale (ESP) de la FAO http://www.fao.org/economic/social-protection/fr/
- Site web de la DGPSN : http://dgpsn.sn/
- Site web du MEN : http://www.education.gouv.sn/root-fr/files/index.php

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM