BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

La FAO et la CEDEAO affirment leur soutien continu à l’approche « Une seule santé » pour assurer la sécurité sanitaire globale en Afrique de l’ouest

11 Novembre 2016, Dakar - Les ministres de la santé, de l’élevage, de l’environnement et de l’agriculture des pays membres de la CEDEAO se sont engagés à œuvrer pour la mise en œuvre d’un cadre stratégique régional « Une seule santé », afin d’améliorer la santé de manière globale dans la région.

Les ministres ont pris l’engagement à Dakar, dans un communiqué adopté à la fin des réunions techniques et ministérielles sur les zoonoses et leurs menaces de santé publique (8-11 novembre 2016, Dakar).

La session ministérielle de haut-niveau, organisée par la FAO, l’OMS, l’OIE, l’OOAS, le RAHC, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et la Banque Mondiale, visait à accélérer l’adoption et la mise en œuvre de l’approche « Une seule santé » en Afrique de l’Ouest, afin de renforcer les dispositifs de prévention, de détection et de réponse à la menace croissante des maladies infectieuses émergentes, y compris les zoonoses et la résistance anti-microbienne (RAM).

La Ministre sénégalaise de l’élevage et des productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a exprimé son souhait que les pays élaborent rapidement des plans d’action nationaux pour la mise en œuvre de l’approche « Une seule santé », pour mieux prendre en charge les menaces sur la santé des humains, des animaux et sur l’environnement.

De son côté, Beth Crawford, Coordonnatrice de la FAO pour les Initiatives régionales et chef de la délégation de la FAO, a assuré le soutien continu de l’organisation pour la promotion des objectifs et principes de l’approche « Une seule santé », en collaboration avec les gouvernements, les institutions régionales et sous-régionales, les organisations internationales et les autres partenaires du développement.

« Dans le cadre de la mise en œuvre de l’approche ‘Une seule santé’, la FAO a développé un Plan d’action stratégique visant à lutter contre l’émergence de la maladie à sa source, en particulier chez les animaux, afin d’atteindre la sécurité alimentaire et sanitaire, ainsi que la santé environnementale. En soutenant la prévention des épidémies, la détection des menaces à un stade précoce et les mesures d’intervention rapides et efficaces lorsque nécessaire, la FAO contribue à diminuer les menaces pour la santé mondiale et promouvoir la sécurité sanitaire mondiale en tant que priorité internationale », a-t-elle déclaré.

« La FAO a joué un rôle clé à l’échelle mondiale, régionale et nationale pour établir des partenariats afin de faire progresser la santé mondiale et éliminer la pauvreté, grâce à la mise en œuvre et à la promotion de l’approche ‘Une seule santé’ dans ses différents domaines d’expertise. L’organisation contribue de manière continue à réduire les menaces de santé publique au niveau mondial et à promouvoir la sécurité sanitaire mondiale comme une priorité internationale ; un engagement qui se reflète dans les objectifs stratégiques de la FAO », a-t-elle ajouté

Vers la mise en œuvre d’un cadre régional « Une seule santé »

Le communiqué final de Dakar réaffirme l’engagement des ministres à travailler avec les partenaires clés, y compris la FAO, l’OMS, l’OIE, la Commission de la CEDEAO, l’OOAS, la Banque mondiale et USAID, afin de plaider ensemble pour la mise en œuvre du cadre régional « Une seule santé » adopté et procéder à la mobilisation des ressources en sa faveur.

Il exprime aussi leur détermination à établir des mécanismes nationaux pour une coordination et des partenariats inter-sectoriels, qui devront faciliter la mise en œuvre des initiatives mondiales et régionales existantes pour l’échange d’informations entre les secteurs de la santé animale, humaine et environnementale, conformément aux principes de l’approche « Une seule santé » tel qu’établis dans le document tripartite FAO, OIE, OMS, sur le concept « Une seule santé ».

Le communiqué affirme de plus l’engagement des ministres à appuyer les activités du Centre régional de la CEDEAO pour la Surveillance et le contrôle des maladies (CRSCM), ainsi que le Centre régional de santé animale (CRSA), en développant les capacités régionales pour la prévention, la détection et la réponse aux événements de santé publique et animale. La production de connaissances devra également être accélérée, à travers le développement de la recherche opérationnelle à l’interface homme-animal-environnement, afin de faciliter la prise de décision, basée sur des faits.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM