BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

La FAO et La Délégation Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale (DGPSN) partagent l’évaluation qualitative et prospective du Programme National de Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF)

28 février 2017, Dakar/Sénégal - L’évaluation qualitative et prospective du Programme National de Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF) a été menée, en 2016, sur requête de la Délégation Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale (DGPSN), dans le cadre de sa collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Réalisée en partenariat avec l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) et le Cabinet international de l’Institut de Recherches et d’Applications des Méthodes de développement (Iram), cette évaluation analyse les effets du PNBSF sur les ménages ruraux et sa contribution dans l’amélioration des moyens de subsistance et dans le renforcement de la résilience des populations les plus vulnérables. Le PNBSF est un programme de transfert monétaire conditionnel mis en place depuis 2013 par le Gouvernement du Sénégal pour lutter contre la vulnérabilité et l’exclusion sociale des familles à travers une protection sociale adéquate. Il vise aussi à renforcer leurs capacités productives.

L’étude montre « une nette amélioration des revenus et de la sécurité alimentaire des ménages bénéficiaires », renforçant ainsi la résilience des ménages vulnérables. Le nombre de repas et la qualité de la nourriture consommée dans les ménages se sont améliorés ainsi que la diversité de leur alimentation. Les résultats de l’évaluation montrent aussi un impact positif du PNBSF sur l’accès à la santé et à l’éducation.

« L’étude montre les points de vue des ménages bénéficiaires sur les impacts du programme et donne des recommandations pour optimiser les résultats »

« L’enjeu majeur est aujourd’hui de poursuivre et de consolider leur accompagnement pour renforcer leurs capacités de résilience par des activités productives et génératrices de revenus », a estimé le Délégué Général à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale, Anta Sarr Diacko.

« En termes d’effectifs enrôlés, l’objectif de 450 000 ménages vulnérables a été atteint par le registre national unique à partir duquel 300 000 ont été sélectionnés pour bénéficier du programme national de bourses de sécurité familiale », a-t-elle rappelé.

Créer des synergies autour du PNBSF pour favoriser la résilience des ménages ruraux

Pour atteindre les objectifs du PNBSF, une série de recommandations ont été proposées dans l’étude afin de surmonter les obstacles qui limitent l’optimisation des impacts du programme.

L’étude recommande de renforcer : (I) les synergies entre le soutien aux moyens d’existence et le PNBSF par des initiatives pilotes dans le but d’appuyer le programme à soutenir la résilience et les activités productives ; (II) les capacités locales de mise en œuvre pour combler les lacunes dans les programmes de soutien aux ménages ruraux vulnérables.

Dans son cadre stratégique, la FAO consacre son objectif stratégique 3 à la réduction de la pauvreté rurale pour appuyer les politiques et les programmes de protection sociale en lien avec la sécurité alimentaire et la nutrition, la réduction de la pauvreté rurale et l’amélioration des moyens d’existence ruraux.

C’est dans ce cadre que la FAO accompagne le Gouvernement du Sénégal dans sa stratégie de renforcement des initiatives de soutien des ménages pauvres et d’intégration des mesures de protection sociale dans les politiques visant à promouvoir le développement rural et à améliorer les moyens de subsistance des populations rurales.

Le Représentant a.i. de la FAO, Reda Lebtahi, a souligné qu’ « en soutien technique aux programmes nationaux de protection sociale, la FAO chemine avec le Gouvernement du Sénégal dans sa stratégie d’amélioration des programmes et des moyens d’existence des ruraux, sous-tendue par l’intégration des mesures de protection sociale aux politiques de développement rural ».

« Ainsi, la FAO cherche, entre autres voies, à améliorer les systèmes de protection sociale en renforçant les synergies qui existent entre les mesures de protection sociale, les politiques et les programmes de développement rural », a-t-il expliqué.

Plus d’informations  :
- Page web de la Division de la protection sociale (ESP) de la FAO http://www.fao.org/economic/social-protection/fr/
- Site web de la DGPSN :http://dgpsn.sn/

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM