BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

L’Organisation internationale pour les migrations rejoint officiellement le système de l’ONU

19 septembre 2016 – Au Sommet pour les réfugiés et les migrants organisé lundi à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon et le Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), William Lacey Swing, ont signé un accord rattachant l'OIM au système des Nations Unies.

Lors de son discours d’ouverture du Sommet, M. Ban, a indiqué que le rattachement formel de l’OIM au système de l’ONU « renforcera davantage notre réponse collective » pour relever les défis de la mobilité humaine.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à droite) et le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, signent un accord intégrant l’OIM au sein du système onusien. Photo ONU/Rick Bajornas

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à droite) et le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, signent un accord intégrant l’OIM au sein du système onusien. Photo ONU/Rick Bajornas

« Pour la première fois en 71 ans, les Nations Unies ont désormais une agence des migrations », a déclaré M. Swing qualifiant la décision « d’audacieuse et visionnaire » alors que le monde n’a jamais connu autant de personnes en mouvement. Le Directeur général s’est félicité que cet accord donne désormais à l’ONU un mandat officiel explicite sur les migrations et confirme une longue coopération déjà existante entre les deux organisations.

« Le nouvel accord entre nos deux organisations sera mutuellement profitable », a pour sa part indiqué le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, lors d’une conférence de presse à l’issue de la signature de l’accord. « Plus important encore, il sera bénéfique pour les migrants et les Etats membres », a-t-il ajouté.

« Les dirigeants d’aujourd’hui du monde entier se sont engagés à améliorer notre réponse à la mobilité humaine dans le monde d’aujourd’hui », a déclaré M. Eliasson soulignant que la Déclaration de New York représente une reconnaissance mondiale que nul Etat ne peut résoudre ce problème seul, et que nous devons tous partager les responsabilités. « Nous voyons l’importance d’assurer des migrations sûres, ordonnées, régulières et responsables avec une attention primordiale accordée aux droits de l’homme et aux obligations humanitaires »

Le Vice-Secrétaire général a également rappelé que la Déclaration de New York est liée aux Objectifs du développement durable et que le Programme à l’horizon 2030 reconnaît la contribution positive des migrants à la croissance inclusive et au développement durable.

« Les progrès sur les Objectifs de développement durable contribueront à faire de la migration un choix, et non une nécessité, en abordant les causes profondes des déplacements forcés », a précisé M. Eliasson.

OIM/ONU : le nouveau partenariat en faveur des migrants est scellé

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR