BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

L’ONU et ses partenaires lancent un appel de fonds de 2 milliards de dollars pour le Sahel

Les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont lancé mercredi un appel de fonds de près de 2 milliards de dollars pour le Sahel afin de fournir une assistance vitale à des millions de personnes touchées par les crises dans neuf pays de cette région africaine.

« Au Sahel, les effets cumulés du changement climatique, de la pauvreté extrême, de la croissance rapide de la population, et de l’augmentation inquiétante de la violence et de l’insécurité compromettent la vie, les ressources et les perspectives de communautés qui comptent parmi les plus vulnérables au monde, » a déclaré le Coordonnateur humanitaire régional pour le Sahel, Toby Lanzer. « Nous avons besoin du soutien renouvelé de la communauté internationale pour s’assurer que des millions de personnes puissent bénéficier de l’aide la plus élémentaire et de la protection qu’elles méritent pour survivre et mener une existence digne ».

En 2016, quelque 23,5 millions de personnes - presque une personne sur six – ne mangeront pas à leur faim, dont au moins six millions auront besoin d’une assistance alimentaire d’urgence. La malnutrition aiguë menacera la vie et le développement de 5,9 millions d’enfants de moins de cinq ans.

« Un soutien agricole est essentiel pour restaurer les moyens de subsistance des personnes et contribuer à mettre un terme au cercle vicieux de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sahel, » a déclaré le chef du bureau sous régional pour la résilience et les urgences en Afrique de l’Ouest et au Sahel (FAO) et Représentant de la FAO au Sénégal, Vincent Martin. « Pour les nombreuses familles qui vivent de l’agriculture de subsistance, une aide en temps opportun leur permettra de continuer à cultiver leur propre nourriture, d’assurer des revenus et de tirer parti des possibilités économiques locales ».

Une femme déplacée du nord du Mali attend dans un refuge temporaire près de la gare routière principale de Mopti. Photo : PNUD/Nicolas Meulders

Une femme déplacée du nord du Mali attend dans un refuge temporaire près de la gare routière principale de Mopti. Photo : PNUD/Nicolas Meulders

La hausse de la violence a aggravé la situation déjà précaire de la région et généré des nouveaux pics de déplacements. Aujourd’hui, 4,5 millions de personnes ont été forcées à fuir leurs foyers, soit un triplement en moins de deux ans. En plus de la situation instable au Mali, où l’insécurité continue d’entraver le retour dans leurs foyers de quelque 200.000 Maliens déplacés, la violence en cours dans le bassin du Lac Tchad est responsable de plus de la moitié des personnes déplacées dans le Sahel.

« Le monde n’a malheureusement pas encore pris conscience de l’ampleur de la crise en cours dans le bassin du lac Tchad. 30 millions de personnes vivent dans des zones touchées par les actes de terrorisme insensés de Boko Haram. Leurs attaques aléatoires laissent des populations entières dans la peur, tandis que 2,5 millions de personnes ont déjà dû fuir leurs maisons, » a souligné Jan Egeland, Secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), l’une des organisations qui assistent les personnes déplacées dans le nord-est du Nigéria.

L’appel humanitaire régional pour le Sahel 2016 est fondé sur des plans de réponses et les appels des neuf pays du Sahel confrontés à des crises alimentaires et nutritionnelles, aux catastrophes naturelles et à la violence : le Burkina Faso, le Cameroun, la Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, le Sénégal et le Tchad.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR