WELCOME AT UN | YOU ARE AT HOME
| English | Français

United
Nations System
in Senegal

« Je suis rassurée de noter l’alignement entre le Plan Sénégal Emergent et l’Agenda de transformation » La Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique

« Je suis venue au Sénégal pour m’informer davantage sur les réalisations du pays dans le domaine de la santé, sur les bonnes pratiques, les défis à relever et les attentes du Gouvernement par rapport à l’appui que nous pouvons apporter pour renforcer le système de santé et améliorer la santé des populations», c’est ce qu’a déclaré la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique hier à Dakar. C’était à l’issue de séance de travail qu’elle a tenu ce matin avec le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Mr Abdoulaye Diouf SARR, dans le cadre de la visite officielle que le Dr Matshidiso MOETI effectue au Sénégal. Après avoir adressé ses sincères remerciements aux autorités nationales pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, elle s’est dit rassurée de noter l’alignement entre la vision des autorités nationales à travers le Plan Sénégal Emergent, dont la l’axe 2 porte sur l’amélioration de la santé et de la protection sociale, et les objectifs de l’Agenda de transformation actuellement mis en œuvre par le Bureau régional de l’OMS.

En recevant la Directrice régionale de l’OMS, Mr Abdoulaye Diouf SARR lui a souhaité « la bienvenue chez elle au Sénégal ». « La qualité de notre collaboration institutionnelle est déterminée par les excellentes interrelations entre le personnel du Bureau pays et les responsables de mon département. A cela s’ajoute, le leadership et les conseils avisés du Représentant de l’OMS qui nous ont valu des recommandations pertinentes et le renforcement de la coordination et la synergie des interventions à travers la Plateforme pour le renforcement du système de santé et d’autres initiatives », a souligné Ministre de la Santé et de l’Action sociale.

La séance de travail a permis aux deux délégations de partager les bons résultats enregistrés par le pays dans la lutte contre le paludisme, le VIH, la mortalité maternelle et infanto-juvénile et l’amélioration de la couverture vaccinale. Cependant, le Dr Marie Khémess NDIAYE, Directrice générale de la Santé (DGS), n’a pas manqué, dans son intervention, de citer les défis qui doivent être relevés. Ils portent sur le renforcement de la sécurité sanitaire, la lutte contre les maladies transmissibles, notamment, les maladies tropicales négligées, la tuberculose, et la prévention des maladies non transmissibles. Selon le DGS, le Sénégal compte sur plusieurs atouts, notamment, la volonté politique du Président de la République, du Premier Ministre, la stabilité du pays, la bonne organisation du système de santé avec des structures de référence, et sa décentralisation.

Suite à la séance de travail au département de la santé et de l’Action sociale (MSAS), la Directrice régionale de l’OMS a visité le bâtiment attribué par le Gouvernement au Bureau de l’OMS pour abriter son siège. En compagnie du Directeur de Infrastructures, des Equipements et de la Maintenance du MSAS, la délégation de l’OMS s’est arrêtée à chacun des cinq niveaux de l’immeuble pour constater l’avancement des travaux, s’informer sur l’aménagement et les installations prévus afin d’assurer au personnel de bonnes conditions de travail.

S’adressant aux chefs d’agences du Système des Nations Unies au Sénégal lors de la rencontre qui s’est tenue au PNUD dans l’après-midi, la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique a sollicité leurs conseils et recommandations pour permettre à l’OMS d’améliorer l’appui apporté au pays. Elle a insisté sur la nécessité de travailler ensemble avec tous les secteurs de développement pour contrôler les déterminants sociaux de la santé. Auparavant la Coordonnatrice Résidente du PNUD, Mme Priya GAJRAJ, avait souhaité la bienvenue au Dr MOETI dont elle a évoqué la longue expérience de travail dans différentes agences des Nations Unies et son engagement pour la santé publique. Elle a demandé au Dr Matshidiso MOETI de soutenir, auprès des autorités nationales, le plaidoyer en faveur de mobilisation de ressources locales pour la prise en charge durable des priorités nationales et la réduction des inégalités sociales.

Le financement de la Santé, en particulier la mobilisation de ressources domestiques et leur utilisation efficace, la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, le développement de la production locale de médicaments, y compris les ARV, la nécessité d’une approche globale et complémentaire pour une meilleure efficacité des interventions des partenaires techniques et financiers, l’autonomisation de la femme, la sécurité sanitaire des aliments ont été les principaux thèmes abordés au cours de la séance de travail.

La première journée de la visite de la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique au Sénégal s’est achevée par la visite de l’Institut Pasteur de Dakar (IPD), centre collaborateur de l’OMS dans la lutte contre les fièvres hémorragiques virales et les arboviroses à travers la confirmation des épidémies, le déploiement d’experts et d’équipement dans les pays touchés, le renforcement des capacités, la production du vaccin contre la fièvre jaune. Les unités Arboviroses et virus et de production du vaccin contre la fièvre jaune ont, tour à tour, accueilli le Dr MOETI. « Je suis fortement impressionnée par le nombre de pays appuyés efficacement par l’IPD dans la réponse à des situations d’urgence sanitaire. C’est pourquoi, nous allons renforcer notre collaboration avec cette institution technique de première importance», a déclaré la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR