BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Droits de l’Homme

" Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d'ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinctions de race, de sexe, de langue ou de religion ;" (Article 1.3 de la Charte des Nations Unies)

La promotion et de la protection des droits de l’homme sont un objectif primordial et un principe directeur de l’Organisation. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) est la pierre angulaire du vaste ensemble d’instruments juridiques relatifs aux droits de l’homme qui ont été élaborés au cours des décennies depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. 1948, la Déclaration universelle des droits de l’homme a placé les droits humains à la lumière du droit international. Depuis, l’Organisation protège activement les droits humains par des instruments juridiques et par un travail de terrain.

JPEG - 36.4 ko
Mme Eleanor Roosevelt des États-Unis tenant un poster en français de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme proclamée par l’Assemblée Générale en 1948 énonce les libertés et droits fondamentaux de tous les êtres humains, hommes ou femmes, notamment le droit à la vie, la liberté et à une nationalité ; à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; au travail, à l’éducation, à l’alimentation et au logement, et le droit de participer aux affaires publiques. Les droits de l’homme se subdivisent en deux groupes à savoir les droits civils et politiques et les droits économiques et socio-culturels. Les entités onusiennes présentes au Sénégal et travaillant dans ces domaines sont nombreuses.

En 2010, l’Assemblée Générale de l’ONU a voté à l’unanimité la création de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes), Elle a comme mandat principal de favoriser l’égalité et l’équité de genre et l’autonomisation de la femme.

Depuis l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, les Etats sont devenus parties à neuf traités principaux, interdépendants, intimement liés et réciproquement complémentaires pour appliquer les droits de l’homme. Il y a un autre traité sur les disparitions forcées, qui n’est pas encore entré en vigueur.
Les huit organes de traités sur les droits de l’homme sont des comités d’experts indépendants, qui veillent à l’application des principaux traités internationaux des droits de l’homme. Ils ont été créés en fonction des dispositions du traité, qu’ils sont chargés de superviser

Les organes de la Charte

  • le conseil des droits de l’homme
  • l’examen périodique universel
  • les procédures spéciales assumées par le Conseil des droits de l’homme

les organes de traités
Il y a 9 (neufs) organes de traités sur les droits de l’homme qui surveillent la mise en œuvre des principaux traités internationaux sur les droits de l’homme :

  • le Comité des droits de l’homme (CCPR)
  • le Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR)
  • le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW)
  • le Comité contre la torture
  • le Sous-Comité pour la prévention de la torture (SPT)
  • le Comité des droits de l’enfant (CRC)
  • le Comité des travailleurs migrants (CMW)
  • le Comité des droits des personnes handicapées
  • enfin le Comité des disparitions forcées (CED)
Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR