BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

Célébration de la 4ème Edition de la Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire - Agnam Lidoubé, situé dans la région sahélienne du Sénégal, est à l’honneur

Agnam Lidoubé, une bourgade de la région de Matam située à plus de 600 km de la capitale sénégalaise, a vibré au rythme du Yella, une chanson populaire de la localité dédiée aux moments forts dans la vie des communautés.

Ce 14 mars 2019 a été choisi par le Ministère de l‘Education Nationale pour célébrer la quatrième Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire (JAAS) pour le Sénégal.
Cette journée a été en effet instituée lors du 26ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine (UA) tenu en janvier 2016 à Addis Abeba. Cette année, la République de Côte d’Ivoire a abrité sur le plan continental la présente édition de la JAAS après le Niger, le Congo et le Zimbabwe. La célébration de cette journée offre ainsi un cadre de mutualisation d’expériences et de plaidoyer pour inciter les pays africains à investir dans l’alimentation scolaire endogène compte tenu de ses nombreux bénéfices.

Après le lancement à Abidjan le 1er Mars marquant la date officielle de la JAAS, le Sénégal à l’instar des Etats membres de l’UA, a mobilisé tous les partenaires et acteurs du programme d’Alimentation scolaire à Agnam Lidoubé.

Au nom du Ministre de l’Education Nationale, le gouverneur adjoint de la région de Matam chargé des affaires administratives Monsieur Thierno Souleymane Sow a présidé la cérémonie en compagnie des partenaires que sont le Programme Alimentaire Mondial et les ONG telles que Heifer et Counterpart International.
Saluant l’engagement de la communauté auprès des acteurs de l’école et de leurs partenaires, il a plaidé pour l’élargissement des cantines scolaires dans toutes les autres écoles de la région.

Ce plaidoyer a été fortement appuyé par l’honorable député Fatou Guissé qui ne ménage aucun effort pour que le rêve des enfants de sa localité devienne réalité.

Présente à la célébration de la JAAS à Agnam Lidoubé, Madame Fatou Guissé a tenu à réaffirmer son engagement auprès du Gouvernement pour porter le plaidoyer en faveur d’un programme national d’Alimentation scolaire. Selon elle : « tous les enfants ont les mêmes droits et l’alimentation en est un au même titre que l’Education ». Elle a par ailleurs évoqué les nombreux freins liés au contexte socio-culturel et à la pauvreté qui encouragent les mariages précoces chez les filles et le nomadisme des familles pastorales de sa région. « Les cantines scolaires du PAM méritent d’être étendues à toutes les régions du Sénégal afin de donner une chance égale à tous les enfants du pays ; car un enfant qui ne mange pas à sa faim, ne saurait produire de bons résultats à l’école » a-t-elle souligné.

Le thème choisi cette année pour marquer la célébration de la 4ème édition de la JAAS, « Investir dans l’alimentation scolaire endogène pour éradiquer la faim, soutenir l’éducation inclusive pour tous y compris les réfugiés et les personnes déplacées en Afrique », pousse la réflexion au-delà de l’école.
Les acteurs communautaires sont dès lors invités à s’impliquer davantage dans le cadre d’une approche inclusive favorisant un accroissement de la production agricole contribuant ainsi à la mise en place d’un système de cantine scolaire pérenne et de qualité. Ce qui motive les parents à inscrire leurs enfants à l’école et à les y maintenir jusqu’à la fin de leur cursus.

Monsieur Wilfred NKWAMBI, Chef des programmes au PAM a salué la corrélation existante entre ce thème et la nouvelle vision du PAM qui selon lui « promeut le développement d’initiatives porteuses visant à faire des cantines scolaires, un instrument efficace de lutte contre l’insécurité alimentaire, contribuant à la résilience des populations vulnérables et offrant des opportunités d’affaires aux producteurs locaux. » Le représentant du PAM a profité de cette occasion pour féliciter l’Etat du Sénégal qui s’est fortement engagé pour la pérennisation et la mise à l’échelle du programme d’alimentation scolaire au profit notamment des couches les plus vulnérables. A ce jour, 156 000 enfants de 820 écoles élémentaires publiques du Sénégal profitent de l’assistance du PAM en cantines scolaires. Grace à cet appui et l’intervention du Gouvernement, près de 25% des enfants scolarisés bénéficient d’une alimentation à l’école. Cependant, près de 600 000 écoliers soit 35% des élèves du pays fréquentant environ 5100 écoles élémentaires situées en milieu rural et périurbain, ont encore besoin d’une cantine à l’école.

A l’image d’autres pays d’Afrique, le Sénégal également reconnait les avantages des programmes d’alimentation scolaires dont les impacts sont perceptibles dans des domaines tels que l’éducation, la nutrition, la protection sociale et l’agriculture locale. Ce qui se traduit par une croissance du capital humain basée sur le développement durable.

En effet le PAM, dans le cadre de son nouveau plan quinquennal (PSP 2019-2023), travaille pour l’introduction de l’élevage auprès des écoles et ménages assistés afin de renforcer le panier alimentaire fourni mais aussi le revenu des ménages.
Cette approche inclusive, encourage en effet les partenariats avec divers acteurs au niveau local permettant ainsi une bonne dynamique de développement local ; ce qui va aider le Sénégal à atteindre d’ici 2030 ses engagements en faveurs des Objectifs de Développement Durable (ODD), notamment l’ODD2 : éliminer la faim, réduire la malnutrition et promouvoir la résilience des communautés. En plus d’assurer la sécurité alimentaire des enfants, les cantines scolaires du PAM permettent d’améliorer le statut nutritionnel des enfants à travers une alimentation riche et variée.

Ainsi le PAM compte accompagner le gouvernement du Sénégal, dans sa nouvelle vision qui consiste à donner au programme d’Alimentation scolaire d’une nouvelle envergure. Il s’agira de mettre en place, à partir de 2020, un programme national de cantines scolaires ciblant prioritairement le milieu rural et les centres péri-urbains défavorisés.

La JAAS 2019 à Agnam Lidoubé a été une occasion pour les communautés de revivre mais surtout de partager avec leurs hôtes leur culture à travers des prestations dignes d’une école où le développement culturel et artistique fait partie intégrante de l’enseignement pédagogique.

Paulèle Fall, Chargée de la Communication du Programme Alimentaire Mondial Sénégal

Portfolio

  • Des filles de l'école de Agnam Lidoubé habillée en tenues traditionnelles (...)
Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR