BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

António Guterres prête serment en tant que prochain Secrétaire général de l’ONU

12 décembre 2016 – Le Secrétaire général désigné de l'ONU, António Guterres, a prêté serment lundi 12 décembre 2016 en tant que prochain Secrétaire général de l'Organisation lors d'une cérémonie à l'Assemblée générale des Nations Unies.

M. Guterres, qui prendra officiellement ses fonctions le 1er janvier 2017 pour un mandat de cinq ans, a promis de mettre le développement au centre des travaux de l’ONU. Il a assuré que l’Organisation pouvait changer pour répondre de manière efficace aux multiples défis auxquels la communauté internationale est confrontée.

« L’ONU doit être souple et efficace. Elle doit se concentrer davantage sur les résultats et moins sur les procédures, davantage sur les gens et moins sur la bureaucratie », a déclaré M. Guterres après avoir prêté serment.

« Les Nations Unies sont nées de la guerre. Aujourd’hui, nous devons être ici pour la paix », a-t-il ajouté, soulignant que la priorité de l’Organisation est de s’attaquer aux causes profondes des défis qui se posent dans les domaines qui forment les trois piliers de l’ONU : la paix et la sécurité, le développement durable et les droits de l’homme.

Premier ministre portugais de 1995 à 2002 et Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de 2005 à 2015, M. Guterres a été nommé Secrétaire général par acclamation par l’Assemblée générale des Nations Unies le 13 octobre, après que le Conseil de sécurité a recommandé de le nommer à ce poste.

La sélection de M. Guterres a eu lieu à l’issue d’un processus historique au cours duquel, pour la première fois, les États membres ont eu des rencontres informelles avec tous les candidats au poste de Secrétaire général, dont sept femmes.

Dans son discours, M. Guterres a mis l’accent sur trois priorités stratégiques pour l’Organisation : oeuvrer pour la paix ; soutenir le développement durable ; et réformer sa gestion interne.

Notant que, souvent, l’ONU est chargée du maintien de la paix dans des endroits où il n’y a pas de paix à maintenir, il a estimé qu’il fallait une plus grande clarté conceptuelle et une compréhension commune de la portée du maintien de la paix pour ouvrir la voie à des réformes urgentes.

M. Guterres a également souligné la nécessité de faire davantage pour prévenir et intervenir face à la violence et à l’exploitation sexuelles commises par ceux qui servent sous le drapeau de l’ONU contre les personnes qu’ils sont censés protéger.

S’agissant du deuxième élément clé du programme de réformes, concernant l’appui des Nations Unies aux États Membres dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), le futur Secrétaire général a déclaré qu’il engagerait une réforme globale du système de développement des Nations Unies, tant au siège de l’Organisation qu’au niveau des pays.

En ce qui concerne les réformes en matière de gestion, M. Guterres a souligné la nécessité de s’appuyer sur les efforts existants et de mettre en œuvre les récentes initiatives en matière de réforme.

« Si l’on regarde les règlements concernant le personnel et le budget des Nations Unies, on pourrait penser que certains d’entre eux ont été conçus pour empêcher, plutôt que de permettre, l’exécution efficace de nos mandats », a-t-il dit. « Tout le monde est pénalisé s’il faut neuf mois pour déployer un membre du personnel sur le terrain ».

Le futur Secrétaire général a également souligné la nécessité de promouvoir une culture de la responsabilité et une protection efficace pour les lanceurs d’alerte, ainsi que de mieux communiquer le travail effectué par l’ONU afin que les gens le comprennent mieux.

Le Président de l’Assemblée générale, Peter Thomson, a souligné lundi qu’António Guterres avait été choisi à la suite d’un processus « au cours duquel son intégrité, ses valeurs et ses compétences ont brillé ».

« Le Secrétaire général désigné est effectivement reconnu comme un homme qui incarne l’esprit universel des Nations Unies. Nous sommes persuadés qu’il dirigera notre Organisation avec sagesse et rectitude, toujours dévoué au bien commun de l’humanité », a-t-il dans un discours.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM
FLICKR