BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

« La résolution de la crise en Gambie est un succès de la diplomatie préventive régionale »

Dakar le 26 Janvier 2017 - M. Mohamed Ibn Chambas, Représentant Spécial du Secrétaire Général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a fait un point sur la situation politique et sécuritaire en Afrique de l’Ouest et au Sahel et notamment la situation en Gambie.

Allocution de M. Mohamed Ibn Chambas, le Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS)

Bonjour à toutes et à tous,
Pour commencer, permettez-moi de saisir cette opportunité pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2017.

J’espère qu’elle sera synonyme de paix et de prospérité pour notre région et tout le continent.

La région de l’Afrique de l’Ouest et le Sahel continue de faire face à des défis majeurs, notamment ceux liés à la sécurité- qui handicapent son développement et sa stabilité.

Boko Haram au Nigeria et les divers groupes armés opérant au Mali, pour ne citer que cela, menacent encore la paix dans la région et au-delà.

La mobilisation commune des pays de la région, avec le soutien de la communauté internationale, reste fondamentale pour placer la région dans une dynamique de paix et de progrès.

Mais malgré ces défis, des efforts louables sont entrepris par les pays et les institutions de la région pour mettre en place des réformes structurelles afin de poursuivre les progrès démocratiques et améliorer la gouvernance.

Les dernières élections présidentielles au Cap Vert et au Ghana, qui ont abouti à des alternances constitutionnelles, ont démontré la maturité démocratique des acteurs politiques et des électeurs, qui doit servir de référence pour d’autres pays sur le continent.

La Gambie aurait pu compléter ce tableau positif si l’ancien Président n’avait pas changé son avis et rejeté le résultat d’une élection crédible et transparente, provoquant ainsi une crise politique qui aurait pu avoir des conséquences graves sur la Gambie et sur la région.

Cependant, la détermination des pays de la région et de la communauté internationale à travers la CEDEAO, l’Union Africaine et les Nations Unies, à trouver une solution pacifique, a été décisive.

Je tiens à saluer les efforts de la Médiation sous l’égide de la CEDEAO -des Présidents Ellen Johnson Sirleaf du Liberia, Muhammadu Buhari du Nigeria, et John Mahama, ancien Président du Ghana- ainsi que la persévérance - jusqu’ à la dernière minute- des leaders de la région à travers les initiatives des Présidents Ould Abdelaziz et Alpha Condé, à trouver une solution pacifique à la crise.

Je tiens aussi à saluer les efforts soutenus, dès le début de la crise, du Sénégal et de son Président, Son Excellence Macky Sall, qui s’est investi pour contribuer à un règlement paisible de la crise.

C’est un succès de la diplomatie préventive qui a pu se faire grâce à une mobilisation des acteurs régionaux, en parfaite coordination avec la communauté internationale, et dans le strict respect de la Constitution, des lois gambiennes, et des principes du droit international.

Bien entendu, ce succès de la diplomatie préventive doit être consolidé par une transition pacifique et ordonnée.

Aussi, j’appelle la communauté internationale qui a démontré une unité exemplaire dans la résolution pacifique de la crise, à continuer d’apporter son soutien au nouveau gouvernement gambien.

J’appelle les nouvelles autorités à prendre les mesures nécessaires pour assurer une transition démocratique qui permettra de consolider la paix entre les gambiens.
A cet égard, je me félicite de la déclaration du Président Adama Barrow qui a annoncé qu’il sera « le Président de tous les gambiens ».

Car, face aux défis multiples qui attendent la nouvelle administration, la réconciliation nationale doit être une priorité.

Aujourd’hui, alors que le Président démocratiquement élu de la Gambie, Adama Barrow, s’apprête à rentrer chez lui, c’est une nouvelle page de l’histoire de la Gambie qui se tourne.

Je suis convaincu que l’attitude pacifique et le sens des responsabilités manifestés par tous les gambiens durant la crise, continueront à les guider pour bâtir la Gambie de demain. Une Gambie unie et prospère.

Les Nations Unies, en coordination avec les autres organisations de la région, continueront à apporter leur soutien aux nouvelles autorités en Gambie afin de permettre une transition démocratique, respectueuse des principes des droits de l’homme, -et d’entamer les réformes nécessaires pour bâtir la nouvelle Gambie.

Je vous remercie de votre attention.

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM