BIENVENUE À L'ONU | VOUS ÊTES CHEZ VOUS
| English | Français

Système
des Nations unies
au Sénégal

10 mars 2016- La Banque Mondiale soutient le Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC).

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans dix pays francophones d’Afrique, avec la première évaluation des acquis scolaires jamais réalisée.

Une évaluation sans précédent des acquis scolaires en Afrique de l’Ouest révèle que la qualité de l’enseignement n’est pas au rendez-vous. La plupart des enfants couverts par l’enquête n’acquièrent pas les compétences de base en lecture, écriture et calcul, une situation qui compromet le renforcement du capital humain dans la région.L’enquête a été réalisée en 2014, sous forme de tests administrés à des élèves de deuxième et cinquième années du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, du Niger, de République du Congo, du Sénégal, du Tchad et du Togo. Le tableau ainsi dressé de l’état actuel de l’enseignement primaire est préoccupant.

Cette évaluation inédite a été menée dans le cadre du Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC), dont l’objectif consiste à produire des données à travers des enquêtes à grande échelle et à analyser les performances des systèmes éducatifs ainsi que les facteurs contribuant à la qualité de l’enseignement. Lancé à l’initiative de la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la francophonie (CONFEMEN), le PASEC bénéficie du soutien technique et financier du Groupe de la Banque mondiale. Grâce à une allocation du 1 million de dollars du Fonds de développement institutionnel, le PASEC a pu renforcer l’expertise de ses équipes et concevoir le programme d’évaluation « PASEC2014 », plus sophistiqué.

La comparabilité internationale des résultats de l’évaluation menée par le PASEC permet d’avoir les toutes premières mesures de la scolarisation en primaire depuis la déclaration en faveur de l’Éducation pour tous, un texte à l’initiative de l’UNESCO, du PNUD, de l’UNICEF et de la Banque mondiale par lequel le monde s’est engagé à offrir une éducation élémentaire de qualité à tous, enfants, adolescents et adultes. Et c’est ainsi que chacun peut désormais avoir une vision globale de la qualité de l’éducation dans les pays francophones d’Afrique. Cet instrument est également un moyen probant d’orienter le dialogue autour du renforcement du capital humain au service de la croissance économique et de la réduction de la pauvreté.

Pour de plus amples informations rendez-vous sur le site de la Banque Mondiale

Facebook ONU

Chaîne video ONU
INSTAGRAM